jeudi 26 janvier 2017

Le chant des plaines, Kent Haruf.

Kent Haruf nous entraîne au coeur de cette Amérique profonde que l’on ne connaît pas assez. Nous sommes dans un bled perdu du Colorado. Entre le bruissement des éoliennes et le piétinement des troupeaux, des destins se croisent. Une lycéenne demiindienne de dix-sept ans enceinte d’un garçon parti sans laisser d’adresse est jetée à la rue par sa mère. Un prof du lycée du coin tente de s’en sortir avec deux gamins sur les bras après la fuite de sa femme dépressive. Ce petit monde se retrouve dans la ferme des McPheron, deux vieux célibataires aux mains calleuses mais au coeur en or…

Dans l’attention minutieuse qu’il porte à ses personnages et à leur vie quotidienne, tout en émotion contenue, Haruf n’est pas sans faire songer au grand Richard Yates. On n’oubliera pas de sitôt la poussière soulevée par les vieux pick-up sillonnant les grandes plaines.
 
Holt County dans le Colorado est une invention pure et simple de l’auteur, mais on y croit à 100%.

Tellement, que la suite de Le chant des plaines se nomme Les gens de Holt County!  Kent Haruf nous décrit si bien les paysages qu’on a l’impression que cette ville existe vraiment sur la carte du Colorado.  Pour avoir visité quelques villes de cet état américain et les Rocky Mountains, je confirme que c’est une magnifique région des États-Unis! 

Depuis que j’ai lu Nos âmes la nuit, je me suis donné comme plaisir de lire tous les romans de l’auteur et jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été déçue.  Il est vrai que j’ai peut-être au fond de moi le fantasme du mec vêtu de jeans Loïs, chaussant de belles bottes de cowboy et abordant un chapeau Stetson sur son plus bel étalon, mais n’empêche que je suis toujours conquises par les personnages fascinants qu’il met en place dans chacun de ses romans.  Dans celui-ci, chacun vit une chose importante dans sa vie.  Une grossesse, une séparation, des problèmes scolaires ou encore un manque d’attention.  Les thèmes sont variés, mais tous sont unis en quelque sorte. Dans Le chant des plaines, chaque chapitre est consacré à un personnage ou à une paire de personnages, des frères dans le cas présent.  Les habitants de Holt County vivent leur vie devant nos yeux et si c'est parfois très calme, cela ne nous empêche pas de développer un certain attachement envers plusieurs d'entre eux.
 
Je vais me répéter encore et encore, mais ce que j’aime plus que tout chez Haruf, c’est son écriture directe sans flafla.  Il a le don de piquer notre intérêt dès les premières pages.  C’est comme une rivière, dont on ne voit jamais le début ou la fin, on a l’impression de toujours être à son milieu.  Elle coule, cela va de soi peu importe où nous sommes.  C’est cette impression que j’ai en lisant Kent Haruf.  J’arrive au milieu et je n’ai pas besoin de chercher le début ni la fin de l’histoire, il la raconte tranquillement et c’est toujours passionnant de tous les points de vue.  Chaque personnage a sa voix unique.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de lire cet auteur américain car vous ne le regretterez certainement pas!
 
ISBN: 978-2-221-19572-7

5 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Ah! Mon Kent! Je suis ravie que tu l'aies aimé!
Il t'en reste peu à lire, hein! Moi, un seul... Et je le repousse pour mieux le déguster!

Electra a dit...

ah mon Kent ! je suis ravie de l'avoir déniché dans une bouquinerie puis que Marie-Claude l'ait lu et aimé ! j'ai lu deux autres romans, et il me reste deux (en anglais) un pour 2017 et un pour 2018 après je vais relire Le chant des plaines, qui comme tu le dis, nous emporte le cœur ;-)

Suzanne a dit...

Ah sirop et dire que je n'ai encore rien lu de l'auteur!!!

Jules a dit...

MC et Electra: Votre Kent?! :) Vous allez devoir le partager, nous sommes toutes en train de craquer pour lui!

Suzanne: Allez, il faut commencer!!!

Alex Mot-à-Mots a dit...

Je n'en ai lu qu'un, mais tu me donnes envie de découvrir celui-ci.